Carte dessinée par Samuel
Champlain en 1612
.
Samuel de Champlain.
NB: Il n'y a aucun portrait officiel
de Samuel de Champlain, celui-ci
est ses dérivés sont le plus utilisés
Portrait factice de Champlain, par
Théophile Hamel (1870), d'après
une gravure de Moncornet
représentant Michel Particelli d'Émery
*

ÉDIT ROYAL 14 NOVEMBRE 1613

*

Enregistrement des lettres patentes du roi étendant le monopole du prince de Condé de Québec à Matane.

*

Louis, par la grace de Dieu roy de France et de Navarre, à nos amez et feaux conseillers, les gens tenant noz courz de Parlemens, officiers de notre Amiraulté de Normandie, Bretaigne et Guienne et à chacun d`eulx en droict, soy et en l`estendue de leurs resortz et juridictions ainsy qu`il appartiendra, Salut.

*

Par nos lettres patentes du huictiesme octobre mil six centz douze et pour les causes et considerations y contenues nous avons commis et depputté nostre très cher et bien amé cousin le sieur prince de Condé, premier prince de nostre sang , premier pair de France et nostre gouverneur et lieutenant general en Guienne, pour nostre lieutenant general au païs de la Nouvelle-France dicte Canada, afin d`amener les peuples y habituez en la cognaissance de Dieu et audit pays establir notre auctorité, comme plus expressement nous l`avons déclaré par nos dites lettres expediées à nostre dict cousin et par autres noz lettres patentes du treiziesme novembre en suivant au dict an mil six centz douze, aussy pour les causes et considerations y contenues et pour ayder à notre dit cousin et à ceulx qui auroient de lui pouvoir en la dite entreprise , nous avons faict deffences à tous noz autres subietz de quelque qualité et condition qu`ilz soient d`esquiper aucuns vaisseaux pour aller traicter et negotier ne faire pendant douze années consecutives aulcun traffic ny commerce avec les Sauvages dudit pays depuis le lieu appelé Quebecq seiz en la grande riviere de Canada anciennement appelé le fleuve Sainct-Laurent, par la haulteur de quarante-sept degrez de latitude et six-vingtz lieues de longitude, et amont icelluy lieu de Quebecq ayant reservé à nos autres subjetz la liberté de traicter et negotier en tous les autres endroicts de la dite Nouvelle-France.

*

Mais parce que le temps a fait recongnoistre que divers estrangers, envieux de ce bon oeuvre, ont entrepris de courir sus à nos dits subjectz avec main armée et les incommodent, même pris et piratté aulcuns de leurs navires, ce qui n`adviendroit point sy aux lieux commodes pour empescher leurs entreprises nostre dit cousin et ceux qui ont de luy commission avoient eu pouvoir de negotier traicter et assurer leurs habitations et commerce depuis ledit lieu de Quebecq jusques à la rivière et lieu appelé Mantanne estant dedans ledit grand fleuve Sainct-Laurent par la haulteur de quarante-neuf degrez ou environ de latitude et soixante-et-dix lieues au-dessoubz dudit Quebecq et pour ce nostre dit cousin a eu encore recours à nous pour avoir noz lettres nécessaires humblement requerant icelles.

*

À ces causes désirant remedier à ces inconveniens et ayder à la seureté de nostre dit cousin et de ses gens qui ont entrepris la descouverte desdits pays, pour la gloire de Dieu et augmentation de nostre auctorité audit pays, et empescher qu`ilz ne soient incommodez à l`advenir par lesdits estrangers et aultres, de nos certaine science, grace specialle, plaine puissance et auctorité royalle, avons en interprétant et amplifiant nosdites lettres du XIIIe novembre mil six centz douze dict et declarée, statué et ordonné, disons, declarons, statuons et ordonnons, voullons et nous plaist que notredit cousin et ceux qui auront pouvoir de luy de negotier et tafficquer avec les Sauvages dudit pays et y establir nostre auctorité et habitations de nosdits subiets depuis ledit lieu de Quebecq et au dessus d`icelluy ayent le même pouvoir pour leur plus grande seureté de trafficquer seulz aussy depuis ladite rivière de Mantanne jusques audit Quebecq et en tous les portz, havres, rades et rivieres estant entre iceulx de Mantanne et Quebecq tant d`un costé que d`autre et y faire telz fortz et lieux de seur accez qu`ils trouveront estre le plus utille pour empescher que lorsqu`ils seront depuis ledit lieu et riviere de Mantanne en hault lesdits estrangers ne autres pirates ne les puissent courir sus ou donner aulcun empeschement, et de faisant avons faict et faisons pareilles deffenses à tous nosdits subiectz et aucun de negotier et trafficquer avec les Sauvages qu`ilz trouveront ès dits lieux sur les peines contenues en nosdites lettres du XIIIe novembre mil six centz douze que voulons avoir lieu.

*

Et pour ce vous mandons (et) très expressement enjoignons par ces presentes que ledit contenu en nosdites lettres vous ayez à faire lire et publier à la requeste de nostre dit cousin et de noz procureurs generaulx ou leur substitudz par tous les lieux et endroicts publicqz de vosdits pouvoirs et juridictions où vous jugerez besoing estre, à ce que chacun de nosdits subjectz n`en puissent pretendre cause d`ignorance ains ayent à obeir et se conformer à nostre volonté sans permettre qu`il y soit contrevenu en aulcune maniere, ains facent souffrir et obeyr tous ceulx qu`il appartiendra et qui pour ce seront à contraindre, nonobstant oppositions ou appellations quelconques pour lesquelles et sans préjudice d`icelles ne voullons estre differé et d`aultant que ces presentes l`on pourra avoir affaire en plusieurs et divers lieux nous voulons qu`au vidimus d`icelles faict par l`un de nos amez feaulx conseillers notaires et secretaires foy soit adjouster comme au present original, car tel est notre plaisir.

*

Donné à Fontainebleau XIIIIe jour de novembre l`an de grace mil six cens treize et de notre regne le quatriesme. Signé par le Roy, la Royne regente sa mere presente, Brulart ; scellé sur simple queue du grand sceau de cire jaulne.

----------------------------------- ----------------------------------- ------

(Copie, suivie de l`arrêt d`enregistrement du parlement de Rouen).

Archives de la Seine-Maritime, arrêts civils du Parlement de Rouen, registre du 14 décembre 1613 à janvier 1614. Transcrit par M. Dubuc.

Mantanne : dans les Voyages de Champlain, on trouve Mantane. Puis sur les cartes subséquentes, Matane.

A